Edu Lobo – Upa Neguinho 1966

Fonte

(Visitado 8 Vezes, 1 visitas hoje)

Veja mais !

Comentario (0)

  1. LE DIAMANT NOIR DU DIMANCHE SOIR – A FOND DE SOUFFLE
    Chaînon
    manquant entre la bossa et le tropicalisme, Edu Lobo était doté d'une
    énergie qui, dans un monde où personne ne semblait pourtant disposé à
    lui en céder la primeur (la musique brésilienne dans tous ses états), ne
    lui faisait jamais défaut et irriguait ses morceaux d'une
    bouillonnement sanguin, leur laissant toujours une mesure d'avance sur
    les reprises qui en étaient livrées. Traitant sa guitare sans déférence
    et avec une dextérité virevoltante, il
    multipliait les sources et les interventions rythmiques, n'hésitant pas,
    bien avant l'invasion Fania des années 70 et en imitant les modèles des
    orchestres mambo, à cumuler tambours, piano et toms dans un délire
    percussif que seule la Caraïbe avait connu jusqu'alors.
    Upa Neguinho
    (on aurait également pu choisir Ponteio) est très significatif de sa
    manière profuse, virtuose et enfiévrée, mais jamais énervée.

Deixe seu Comentario

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *